Le compostage en bac

Le compostage en bac

Un composteur, aussi appelé « bac à compost », se présente sous la forme d’une structure en bois, en métal ou en plastique. Il contient un volume réduit de déchets à composter et limite les effets de surface tels que l’assèchement ou le refroidissement. Il peut être plus ou moins ouvert sur l’extérieur.

Les avantages du compostage en bac

Encombrement et nuisances visuelles réduits. Vous pouvez le mettre à l’abri des aléas climatiques et assurer une décomposition homogène
pour l’ensemble de la masse. Les composteurs fermés placent les déchets hors de portée des animaux. Un composteur vous permet de fabriquer votre compost même si vous ne disposez que de peu de place. Le compostage peut être rapide (quatre à cinq mois).

Les inconvénients du compostage en bac

Il convient uniquement pour les petits volumes (jusqu’à 1 000 litres). Vous pourrez remédier à cette contrainte en utilisant plusieurs composteurs. Pour que le compostage en bac fonctionne correctement, il faut y consacrer du temps. Le fait que le composteur soit fermé ne signifie pas que le compostage se fasse seul. Il faut le surveiller fréquemment pour éviter des dérives (sécheresse, pourrissement nauséabond) qui sont irréversibles en l’absence d’intervention de l’opérateur.

Le brassage doit se faire sur une vingtaine de centimètres à chaque apport de déchets frais pour les mélanger aux matières présentes. Il faut ensuite recouvrir le tout de copeaux, broyat de branches ou autres matières grossières carbonées. Il peut être utile de fonctionner avec deux bacs (ou plus), le premier recevant les déchets frais et le dernier servant à la maturation du compost.

Veillez à respecter l’ordre d’arrivée des matières lors de leur transfert d’un composteur à l’autre (les plus anciennes doivent être au fond du bac).

Si vous n’avez pas de bac, privilégiez le compostage en tas.